Vous êtes ici : > Accueil > Semaine pour l’emploi des personnes handicapées 1 semaine de communication vs. 51 semaines de discrimination !

Semaine pour l’emploi des personnes handicapées 1 semaine de communication vs. 51 semaines de discrimination !

17/11/2015 17:23 par Marie-José Delbary

 

La semaine pour l’emploi des personnes handicapées donne bonne conscience et espoir. Bonne conscience à toutes les entreprises et espoir aux personnes handicapées qui cherchent un emploi non précaire et pérenne. Mais la semaine terminée, les personnes handicapées restent confrontées au chômage de longue durée, à l’exclusion et à la discrimination.Alors fêtons sous les projecteurs des médias, des discours des politiques et des communications des entreprises pendant une semaine, pour oublier 51 semaines de discrimination !

La semaine pour l’emploi des personnes handicapées reste avant tout une action de communication, devenue quasi institutionnelle. Une semaine de communication indispensable alors que tous les clignotants de l’emploi des travailleurs handicapés sont au rouge : le nombre de demandeurs d’emploi handicapés ne cesse d’augmenter, la précarité de l'emploi s'accélère, les licenciements pour inaptitude se multiplient....

Mais tout au long de l’année, les personnes handicapées doivent faire face à des discriminations. En témoignent par exemple cet écrit d’un manager récupéré par hasard par un adhérent de la FNATH : « Pour les prochains inventaires ce serait sympa de pas nous refiler tous les handicapés du site : le magasin nécessite des personnes compétentes… ». Ou bien encore ce mail récupéré par un autre adhérent de notre association dans une grande entreprise francilienne : « Merci de me proposer des salariés à muter. Mais ils ne doivent être ni âgés de plus de 55 ans, ni des personnes handicapées. »

Ces exemples montrent à quel point la situation de l’emploi des travailleurs handicapés est difficile au quotidien : plus qu’une semaine de mobilisation par an, c’est une politique de l’emploi des personnes handicapées que la FNATH attend et appelle de ses vœux.

Une priorité nécessaire : le maintien dans l’emploi

Un accident ou une maladie peuvent conduire rapidement vers l’exclusion de l’entreprise alors que 120 000 licenciements pour inaptitude sont prononcés chaque année. Selon une enquête menée auprès des adhérents de la FNATH, plus d’une personne sur deux (55%) n’a pas repris son travail dans la même entreprise à la suite de son arrêt de travail. Trop souvent l’apparition d’un handicap ou d’une maladie se traduit par une exclusion du monde du travail.

Un outil original

La FNATH a mis en place une appli, gratuite et disponible sur l’App Store d’Apple (IOS) et sur le Play Store de Google (Android) : Emploi & Handicap. Cette appli fournit des réponses aux questions que peuvent se poser travailleurs handicapés et entreprises face à l’enjeu du handicap dans le monde professionnel. Principalement à destination des personnes handicapées, cette application réalisée avec le soutien financier de l’Agefiph est également une mine d’information pour les responsables des ressources humaines, les médecins traitants, les médecins du travail ou encore les professionnels de l’insertion.



Partager

← COP21 : Pour la santé humaine, aussi De grève en grève… →

Laissez un commentaire

Nom : *
Email : *(N'apparaît pas en ligne.)
Site internet :
Commentaire : *
Code de sécurité : Version audio
Recharger l'image
Vérification : *
Réalisé avec © Franceasso.org