Vous êtes ici : > Accueil > Interdiction du Round-up dans les jardineries,Une décision saluée par la FNATH, qui demande la même offensive en milieu professionnel !

Interdiction du Round-up dans les jardineries,Une décision saluée par la FNATH, qui demande la même offensive en milieu professionnel !

18/06/2015 16:25 par Marie-José Delbary

La ministre de l’écologie a lancé une offensive contre l’utilisation des pesticides en demandant l’interdiction de la vente en libre-service dans les jardineries du désherbant vedette de Monsanto, le Roundup, afin de lutter contre les effets néfastes des pesticides. La FNATH, qui accompagne les victimes de ces produits, notamment dans le cadre de leur activité professionnelle, salue cette initiative. Agir sur la prévention et la réparation sont indispensables !
Depuis de nombreuses années, la FNATH se mobilise pour faire reconnaître les effets nocifs des pesticides. Après avoir obtenu les premières jurisprudences favorables aux salariés reconnaissant le lien entre l’exposition aux pesticides et la maladie de Parkinson, la FNATH s’est mobilisée, avec d’autres, pour la création d’un tableau de maladies professionnelles en mai 2012.

Cette action s’est poursuivie la semaine dernière avec la publication, malgré des pressions diverses, d’un nouveau tableau de maladies professionnelles en agriculture (n°59) permettant la prise en charge du lymphome malin non Hodgkinien à la suite d’une exposition aux pesticides au titre des maladies professionnelles, facilitant ainsi les démarches de reconnaissance des victimes (décret du 5 juin 2015, journal officiel du 9 juin 2015).
Si l’amélioration de l’indemnisation reste un combat quotidien de la FNATH, la prévention est également indispensable. L’interdiction annoncée par Ségolène Royal, Ministre de l’Ecologie, va donc dans le bon sens et doit véritablement sonner le début d’une prise de conscience des pouvoirs publics face aux effets néfastes de ces produits pour le grand public, mais également en milieu professionnel.

S’il est évidemment indispensable de renforcer l’information dans les jardineries pour les amateurs, c’est également l’utilisation des pesticides en milieu professionnel sur lequel il convient de travailler pour éviter le développement de maladies professionnelles.

Pour la FNATH, il est indispensable de tout faire pour éviter un nouveau drame sanitaire, de la même ampleur que celui de l’amiante, dont nous payons encore aujourd’hui les conséquences de trop longues années d’absence de décision.

La FNATH invite toutes les victimes à prendre contact avec son réseau afin d’entreprendre les démarches.
 
 


Partager

Les commentaires sont fermés.

Réalisé avec © Franceasso.org